Historique

Observateur de la vie politique communale d’Ottignies-Louvain-la-Neuve en tant que conseiller communal sur les bancs de l’opposition depuis 2006, j’ai constaté les méfaits du manque d’alternance politique depuis 18 ans. L’allégeance au parti ou à son chef de file est devenue la règle et le Conseil communal ne joue plus son rôle de pouvoir législatif face au pouvoir exécutif du Collège des Bourgmestres et Echevins. Il est devenu systématique de respecter les consignes de vote du chef de file ou du parti, et il n’y a plus de débats constructifs, ni d’émergence de nouvelles personnalités dans les partis de la majorité.

La reconduction de la majorité communale sous forme de préaccord électoral a participé au désintérêt du citoyen à la vie publique et politique. Pourquoi faudrait-il s’impliquer alors que tout semble joué d’avance?

Pour ces raisons, mi-2016, l’idée de créer une liste citoyenne a germé. Une liste qui serait plurielle et inclusive, qui n’aurait pas de tendance philosophique et qui serait totalement indépendante de tout parti. Une liste que chacun pourrait rejoindre, où chacun pourrait partager sa vision de la politique communale, une alternative crédible aux partis en place. L’idée s’est renforcée suite aux échanges avec bon nombre d’entre vous. C’est début 2017 que l’idée du nom LOCaLe est apparue. Un nom qui définit la portée politique de notre projet à l’échelle locale de notre commune, et qui reprend tout simplement les initiales des 4 entités qui la composent (LLN, Ottignies, Céroux-Mousty et Limelette).

La consultation populaire sur l’extension de l’esplanade a été le catalyseur qui m'a fait concrétiser cette idée de liste. Ce dossier, mené dans un manque total de transparence et de considération pour l’argent public, m’a amené à être en contact avec des membres de la plateforme citoyenne pour répondre à leurs interrogations. Mon constat était simple: les citoyens avaient des choses à dire et il était grand temps de les écouter!

En septembre 2017 a eu lieu une première rencontre avec des membres de la plateforme. Elle fut suivie de nombreuses autres. En janvier 2018, malgré tous les efforts fournis et tout le temps investi, aucune décision concrète n’avait été prise. Suite à l’annonce de la reconduction de l’alliance citoyenne (majorité Ecolo-CDH et PS), nous avons pourtant décidé de poursuivre ensemble afin de ne pas disperser les énergies. C’est donc en février 2018 que nous avons lancé un appel en vue de créer la «liste citoyenne pour une démocratie locale».

Malheureusement l'ouverture vers la population s’est fait attendre. Aucun programme n’a été construit avec la population, aucune méthode n’a été développée et l’anarchie a pris le dessus. Or, le but premier de Locale en étant plurielle devait être de permettre à chacun d’être représenté et entendu pour faire de cette diversité une richesse et non une division.

C’est pourquoi le 1 juillet 2018 j’ai annoncé que je me retirais du collectif de la «liste citoyenne pour une démocratie locale» (aujourd’hui «Kayoux») et que je continuais avec le sigle LOCaLe que j'avais créé.

L’annonce de la scission de la liste citoyenne pour une démocratie locale en deux entités devait être rendue publique par un communiqué commun. Cet engagement n’ayant pas été respecté par "Kayoux", il me semblait important de retracer ici l’historique des événements.

Je suis convaincu du bien-fondé de ce projet tout comme les personnes très motivées qi m'ont rejoint.

Ensemble, nous avons décidé d'aller de l'avant, nous sommes LOCaLe, pour vous, et avec vous!

Julien Tigel Pourtois

Signification du nom LOCaLe